Burnous Forever

Filed under: Couture, tuto | Tags: | octobre 5th, 2011
Post

Il y a un an, je cousais un burnous pour mon « grand »… qu’il porte toujours d’ailleurs ! C’est l’avantage des patrons des intemporels pour les p’tits formats comme les miens… Comme ça taille plutôt grand, ils en ont pour quelques années !

Après le « grand », c’est au tour de la petite pour qu’elle ait bien chaud cet hiver à la sortie du lit… Parce que, paraît-il, le froid ARRIVE.
Pas convaincue, mais bon, va falloir quand même s’y préparer.

Le burnous des « intemporels », toujours aussi simple à réaliser (comment je la joue « experte » maintenant !!! lol) !

Pièces :
– un devant coupé en double sur la pliure : on prend un t-shirt pour la carrure et on descend en dessous du genou.

– un dos coupé aussi en double sur la pliure : idem.

– une belle capuche bien large et pointue :

D’ailleurs, je la trouve trop grande. On peut bien réduire.

– 2 manches : patron pris sur un pull

– une parementure dos / devant.

Etapes :
On pique dans l’ordre :
– les épaules des pièces du dos / devant endroit sur endroit
– les épaules de la parementure dos / devant endroit sur endroit
– le milieu dos de la capuche endroit sur endroit
– bâtir le col de la capuche sur le burnous endroit sur endroit
– bâtir ensuite la parementure côté endroit sur l’envers de la capuche

A ce moment précis, on bâtit aussi le col « tunisien » sur le devant du burnous et sur la parementure qui y est désormais rattachée. La piqûre se situera à environ 5 mm de chaque côté de l’ouverture prévue. L’ouverture est longue d’environ 9 cm.

On pique le tout : capuche-parementure-burnous en faisant le tour de l’ouverture et en marquant bien les angles comme ça :

– Quand tout est piqué, on coupe pour réaliser l’ouverture en terminant par 2 petites incisions : la coupe ressemble à un Y à l’envers. Faire attention de ne pas couper la couture.

– On retourne la parementure pour qu’elle soit à l’intérieur du burnous et on pique tout autour de l’ouverture et du col à environ 5 mm de la 1ère couture pour bien caler le tout.

– On poursuit en installant les manches : on pique d’abord au niveau des épaules chacune des manches puis on bâtit du poignet jusqu’en bas du burnous et on pique tout le long.

Il ne reste plus que les ourlets.

Le plus compliqué est vraiment d’installer la parementure et de réaliser le col tunisien, mais dès la 2ème fois, cela paraît super facile !

One Response

  • Catherine | octobre 7th, 2011 @ 19 h 23 min | Répondre

    Super ! Il faut que j’en fasse un pour la mienne et on fera un défilé de Burnous ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *